FABLIAUX DU PAYS FRANCIEN
Accueil
Liste des fables
Liste des thêmes
Liste des dictons
Index des moralistes cités
Messagerie et Livre d'or

LE TERMITE, LA CIGALE ET LA FOURMI
des bienfaits de l'immigration

n pays des fourmis, Termite avait choisi
De venir s'installer sans ne rien demander
Aux habitants des lieux. Au milieu des paquis,
Là où fleuraient les lys, où blondissaient les blés
Ce ne fut bientôt plus que des monceaux d'ordures,
Des tonnes de merdures, des quintaux de raclures.
Ainsi qu'il en était chaque fois que termite
S'invitait en des lieux où les droits-de-lhommistes
Avec l'argent des autres, faisaient la charité.
Le cul dans son fauteuil, regardant sa télé
Cigale de pleurer, un peu, surtout pas trop,
Quand elle vit les termites, dans la boue avancer,
Des migrants forts et jeunes, baraqués et costauds,
Ne faisant pas pitié, mais inspirants la peur,
Accompagnés d'enfants en parfaite santé,
Alors qu'on nous a dit qu'ils venaient de l'horreur.
Cigale est bien pensante. "Il faut les héberger"
"Je voudrais bien le faire, mais helas je ne puis"
"Allez chez ma voisine, allez chez la fourmi
"Qui habite assez loin pour ne pas me gêner."
Cigale est généreuse, Cigale pétitionne,

Cigale processionne de Bastille à Charonne,
Cigale revendique que la Loi soit polie,
Pour accorder des droits que rien ne justifie.
La cigale s'indigne du refus de Fourmi
De laisser sa demeure à ce pauvre étranger,
De lui donner son pain, de lui donner son lit
Afin que la cigale cancanne à la télé.
Termite s'installa, avec ses concubines,
Ses trente deux enfants, ses cousins, ses cousines,
Et toute la smala qui arivait tout droit
D'Amazonie, où l'on ravage et l'on dévore,
Où rien ne leur résiste, ni le fer ni le bois.
L’insecte se trouva être un insectivore

Et pour dire merci à son ancienne alliée
Commença par gober les œufs de la cigale.
Puis mis en appétit, se mit à défolier
Le branchage enchanteur où logeait les nymphales,
Puis, de fil en aiguille, de tout ingurgiter,
Et de se mettre à pourchasser pour la croquer
Notre pauvre abrutie, qui fut vite attrapée
Dépouillée, vendue, rotie, bouffée, digérée.
Quant au sort de Fourmi, Termite décida
De lui laisser la vie, après qu'elle eut juré
De payer des impôts, de toujours travailler
Pour la gloire du Termite, le nouveau Roi des Rois.
C'est alors qu'excédée, Fourmi pris un baton
En flanqua une grand coup sur l'affreux blattoptère
Suivi de quelques coup de pieds dans son derrière

Pour le foutre à la porte, avec tout son gourbi,
Sa chienlit, sa chierie et la multiglottie
De la fraternité citoyenne et merdière.

Nous ne croyons le mal que lorsqu'il nous soufflette
Ce qu'on donne aux méchants, toujours on le regrette.
Il faut faire à ces gueux, guerre continuelle.
La paix est fort bonne de soi;
J'en conviens; mais de quoi sert-elle
Avec des ennemis sans foi?
Jean de la Fontaine
L'Hirondelle et les petits Oiseaux (I,8)
La Lice et sa compagne (II,7)



fable précédente

        


fable suivante