FABLIAUX DU PAYS FRANCIEN
Accueil
Liste des fables
Liste des thêmes
Liste des dictons
Index des moralistes cités
Messagerie et Livre d'or

LA GRENOUILLE, LE SPHINX ET LES PIGEONS
des magouilles financières

ssise auprès de l’eau, la grenouille songeait :
« Je voudrais être riche sans trop me fatiguer.
Comment pourrais je faire sans risquer le gibet ?
Je sais m’emplir de vent, et je sais grenouiller... »
Soudain l’éclair jaillit dans le cerveau sournois
De l’hôte des marais : « Je vais prendre les fonds
Que les gallinacés ont prêté au lion.
Pour les donner au sphinx, tout en gardant pour moi
La plus belle des parts ». Voilà le batracien,
Qui investit sans fonds, qui emprunte et qui prête,
Qui prête et qui emprunte, qui vend et qui rachète
Qui s’endette un peu plus, et ne rend jamais rien.
Alors que les pigeons qui prêtaient leur monnaie
Maigrissaient à vue d’œil, la grenouille grossit.
Elle s’emplit de louis, elle enfle et s’enrichit,
Par le crédit du lion et le débit des niais.
Le temps d’un agiotage et de deux grenouillages
L’épargne des nigauds n’était plus qu’un mirage
Venue gonfler les poches des coquins du palais
Que grenouille arrosait pour prix de leur silence.
Grenouille était énorme. Elle gonfla, gonfla,
Si bien qu’un beau matin la grenouille implosa,
Les pigeons accoururent, porteurs de leurs créances.
Le sphinx les reçut, assis sur les milliards
Qu’il leur avait volés. « Tout vous sera rendu,
Je vous en fait serment, et jusqu’au dernier liard.
Mais il faudrait d’abord verser quelques écus
Pour payer les roussins enquêtant sur l’affaire. »
Les pigeons s’indignèrent « Comment encore payer
Pour retrouver l’argent que l’on nous a volé ! »
« Pourquoi tout ce courroux, je ne veux pas vous traire »
Leur répliqua le sphinx, « Seulement vous plumer.
Vous êtes des pigeons; c’est votre destinée ».

Qui paie ses dettes s’appauvrit
Gégé le roukmout



fable précédente

        


fable suivante