FABLIAUX DU PAYS FRANCIEN
Accueil
Liste des fables
Liste des thêmes
Liste des dictons
Index des moralistes cités
Messagerie et Livre d'or

L'OISILLON, LE BABOUIN ET LE RENARD
des droits-de-l'hommiste

ur le bord de leur nid, des oisillons piaillaient.
Ils attendaient, fiévreux, que leurs parents reviennent
Leur donner la becquée … et becs se prenaient :
" Cette place est à moi ; non ce n'est pas la tienne … "
Et de se bousculer et de mener bataille,
Si bien que l'un d'entre eux, chut au dehors du nid.
L'herbe au pied de leur arbre étant comme un tapis,
L'oiselet en tombant ne se fit pas grand mal.
Une vache flânait et lui fit au passage
Don de ce qui restait d'un festin de fourrage.
L'oiseau fut recouvert des pieds jusqu'à la tête.
Certes la position n'était pas des meilleures
Mais il était au chaud en dépit des vapeurs.
Babouin vint à passer, avec ses porcinettes
Qui aussitôt se mirent à plaindre le petiot,
A gémir sur son sort, à pleurer sur ses maux.
Après forces discours, et maintes simagrées
On prit la décision de sortir l'opprimé
Du monceau de déchets lui servant de palais.
A peine libéré, un renard qui passait
Se saisit de l'oiseau, pour sitôt le croquer.

Ceux qui te sorte du camboui
Le font toujours à leur profit.
Raoul l'élégant dit "la scoumoune"



fable précédente

        


fable suivante