FABLIAUX DU PAYS FRANCIEN
Accueil
Liste des fables
Liste des thêmes
Liste des dictons
Index des moralistes cités
Messagerie et Livre d'or

LA CREATION DU MONDE
des réglementations environnementales

ans le fracas des temps, Jupiter le glorieux,
Décida de créer le paradis sur terre.
Aussitôt, les putois, que l'on sait sourcilleux
Pour tout ce qui se pare d'une nuance verte,
Intentèrent une action pour absence d'étude
Préalable d'impact sur l'environnement.
Fonctiocrate accepta, dans sa mansuétude,
D'accorder un permis valable pour un an,
Alors Jupiter dit " Que la lumière soit "
Et la lumière se fit, au grand dam des putois

Qui sitôt reclamèrent, exigèrent, édictèrent
Que la clarté soit faite sur toute la lumière :
La lumière venait-elle d'une source connue
Pour être propre et pure ? La lumière venait-elle
D'une source connue comme perpétuelle ?
Et par quel procédé lumière était conçue ?
Une boule de feu, expliqua Jupiter
Accrochée dans l'espace illuminait l'azur.
Le droit fut accorder de faire de la lumière,
Sous la réserve expresse que toutes les mesures
Qu'il faudrait mettre en place pour économiser
Les flux énergétiques, pour désintoxiquer
Les effluents gazeux, pour déparasiter
Les déjections nocives, seraient examinées.
Un permis de construire devrait être obtenu
Qui devrait satisfaire aux diktats incongrus
Des grouchotechnocrates chargés de l'inculture.
Afin de préserver l'altérabilité d'un incertain futur
On exigea du procédé qu'il épargna
La moitié des ressources qu'il devait consommer.
Jupiter accepta, et le temps divisa
En tranches de clarté, suivies d'obscurité
Qu'il nomma "Jour" et "Nuit". Puis Jupiter créa
La verdure et les arbres, les fleurs et les moissons
Qui ne furent acceptées qu'à la seule condition
Que génétiquement rien ne fut modifié.
Des milliers de poissons emplirent l'océan
Et des milliers d'oiseaux peuplèrent les nuées.
De paisibles troupeaux musèrent dans les champs,
Décisions annulées pour avoir été prises
Sans que les agreements de tous les Ministères
N'aient été signifiées en quatorze exemplaires.
Après force chicanes et de contre-expertises,
Tout était résolu. Ultime maladresse
Jupiter annonça qu'en juste six journées
Il réaliserait sa petite prouesse,
Pour peu qu'on le laissa, tout le temps, travailler.
Les putois s'écrièrent : "Heures supplémentaires
Ne sont pas tolérées. Il faudra embaucher
Et respecter les trente cinq heures!" Excédé
Par la déraison de ces leçons, Jupiter
Décida de créer l'enfer réglementaire
Qu'appelaient de leurs voeux les bobos-bisounours.


C'est ainsi, que furent créés de vastes ksours
Où purent vivre ensemble, crados et leurs compères
Les mondains-citoyens, écolos-cul-bénis,
"Où tout le monde est bon, tout le monde est gentil"

Socialisme et écologie
Sont les mamelles de la chienlit
Dédé la boulange



fable précédente

        


fable suivante