FABLIAUX DU PAYS FRANCIEN
Accueil
Liste des fables
Liste des thêmes
Liste des dictons
Index des moralistes cités
Messagerie et Livre d'or

L'INVASION DES SOURIS
de l'immigration clandestine

n taverne de Bièvre, où sont les bons esprits,
Parmi les rogatons, soudain l'on découvrit

Des crottes de souris. Le premier chambellan
Du maître de céans, ému de l'incident
Décida sur le champ, de tenir un convent,
Afin d'examiner les mille et cent façons
De se garder des embarras des migrations.
Messieurs les moralistes, que l'on connait champions
Dans l'art de ne rien faire, en prétendant bien faire
Pensèrent avoir trouver façon de les chasser
En donnant aux rongeurs, le droit d'aller malfaire
Dans les gardes mangers de leurs concubinés.
En faisant de la sorte, ils s'en débarassaient
Laissant à leurs voisins, le soin de s'en charger,
Tandis qu'ils veilleraient, des larmes dans les yeux,
Qu'au respect de leurs droits, chacun soit scrupuleux.
Pour être bien certain d'être débarrassés
Des hordes de nuisibles, ils mirent chez ces voisins
Des morceaux de gruyère, du brie, du vacherin.
En l'espace d'un mois, un afflux d'immmigrés

Déferlaient dans les rues, venant parasiter
Les grands et les petits, les gros et les élus.
Les souris pullulaient ; Nul n'était à l'abri
Et surtout pas, les bien-pensants qui avaient cru
Conserver leur bien-être, en jouant les faux-culs

On traite les intrus, à coup de pied au cul,
Et non en léchouillant le fignard de leur cul.
Dédé la boulange



fable précédente

        


fable suivante