FABLIAUX DU PAYS FRANCIEN
Accueil
Liste des fables
Liste des thêmes
Liste des dictons
Index des moralistes cités
Messagerie et Livre d'or

LE GYPAETE BARBU ET LE VAUTOUR MOINE
de l'immigration de substitution

n gypaète barbu, gagna les Corbières
Où depuis fort longtemps vivait un vautour moine.
« - Bien le bonjour voisin, je viens dans ta cocagne
Pour accomplir les tâches que tu ne veux plus faire.
Tu as besoin de moi » affirma le compère
"Ma famille à ta vie, va venir se mêler
Pour te faire partager le chant de nos prières,
Pour droitdelhommiser ton hospitalité,
T’affranchir des désordres de ta vie dissolue,
Et enrichir tes mœurs de nos façons de vivre.
Je serai ton mentor » lui confia le barbu
"Je te révèlerai les secrets du Grand Livre
Qui font de nos femelles, des servantes soumises.
Grâce à moi ta culture sera désinfectée
Des scories subversives de la franchoulliardise»
« - Il y a dans tes propos de quoi enthousiasmer
Tous les solferinistes. Et je te sais fort gré
De vouloir à tout prix, nous couvrir de doublons.
Mais peux-tu m’expliquer comment tout embellir
Alors que la plupart de tous tes rejetons
Se prélasse au chômage ?»
                          « - Comment peux-tu médire
De mes parents qui peinent, car ne sachant écrire,
A remplir des papiers et tant de formulaires !
Sans eux que deviendraient vous groucho-fonctionnaires,
Dont la tâche consiste à faire et à défaire.
Toutes les couillonnades de vos parlementaires,
Ma loi est un recueil de milliers d’interdits
Qui font que nous devons être des parasites.
Respecte nos coutumes : nous ne devons rien faire,
Nous ne voulons rien faire, nous ne savons rien faire.
En mêlant ton labeur à ma fainéantise,
Je vivrais à tes frais des fruits de ta sottise.»

Avec le sarrasin, n'aura pas de bon pain.
Miguel de Cervantès


fable précédente

        


fable suivante