FABLIAUX DU PAYS FRANCIEN
Accueil
Liste des fables
Liste des thêmes
Liste des dictons
Index des moralistes cités
Messagerie et Livre d'or

LE GRIZZLI, L'ANE ET LE MIEL DES ABEILLES
de l'impérialisme américain

n lointaine Amérique, régentait Teddy l’ours.
De miel était friand, de miel était gourmand.
Pour satisfaire ce goût, venaient de milles sources
Des barriques de miel. Tout allait bonnement.
Hélas un beau matin, Teddy pris de folie
Ecrasa les ruchers des guêpes d’iraquie
Le conseil des frelons sitôt se réunit
« Tu te dis notre ami, mais tu as piétiné
Les ruchers de nos soeurs. De miel sera privé.»
Teddy jura, cria, parjura sous serment
Menaça. Rien n’y fit, de miel il n’aurait plus.
Le grizzli convoqua valets et partisans :
Lion venu d’Albion, coq à l’esprit confus,
Un aigle remplumé, une louve amaigrie...
« Chacun doit bien comprendre que le sort de la terre
Dépend de la manière dont je serai nourri.
Vous devez protéger le droit de ces pays
De pouvoir me livrer ce qui me rend prospère »
« Comment pourrions nous faire » se lamentaient bouffons
« Pour que notre seigneur puisse emplir son bedon ? »
« Punissons un idiot qui déplaît aux frelons.

Et ceux-ci satisfaits ne menaceront plus
De priver notre maître de miel et de bourbon»
Un mulet du Danube, frénétique et obtus
Pourchassait dans son pré quelques coléoptères.
Aussitôt les jocrisses à sangloter se mirent
A pleurer sur le sort de ces phénicoptères,
Heureux d’avoir trouver un coupable à offrir
Aux émirs de la ruche. « Bombardons le quidam
Ecrasons le baudet, pilonnons l’entêté

Qui prétend résister aux voeux de l’oncle Sam.»
Au nom de la morale, croisade fut lancée.
Dommages latéraux firent des orphelins.
On détruisit les nids des guêpes et des roussins.
On démolit les villes, on rasa les campagnes,
Quand l'impie fut puni, quand tout fut démoli,
Ceux qui restaient encore furent conduits au bagne,
C’était là, la coutume au pays de Teddy :
Cajuns et africains, indiens porteurs de pagne
Avaient auparavant apprécié ces valeurs.
Teddy était ravi, son luxe et son bonheur
Pouvaient bien exiger, que l'on y sacrifie
Les chiens et les métèques qui n'auraient pas compris
Que des terres et des mers, il était le seigneur

Déplaisez au cow-boy, pestiféré serez,
Et de tous ses caniches, le fricot deviendrez.
Dédé la boulange



fable précédente

        


fable suivante