FABLIAUX DU PAYS FRANCIEN
Accueil
Liste des fables
Liste des thêmes
Liste des dictons
Index des moralistes cités
Messagerie et Livre d'or

PORCINET A LA FERME
des énarques

u conseil des nervis, Porcinet annonça
Qu’il irait dans les champs, expliquer aux crottés
Comment il leur fallait travailler, labourer,
Usiner, façonner, pour gagner le combat
Faisant s’épanouir le modèle francien
Que le monde ébloui, sitôt adopterait.
Et voilà le menteux, visitant les terriens.
L’pé Mattieu, sur le pas de sa ferme attendait.

« Et vous, le manuel, voulez-vous me confier
Quelque rude besogne, afin de vous apprendre
La façon qu’il convient d’employer pour gagner. »
« Ben, j’ai là du fumier qu’il conviendrait d’épandre.
Quand vous aurez fini, il faudra éplucher
Ce tas de pommes de terre. » En l’éclair d’un instant,
Le lisier, le purin, composts et excréments
Recouvrirent les champs comme un manteau de perles.
« Vingt diou, c’est qu’il est fort pour remuer la merde »
Mais avec les patates, y aura-t-il vinaigre ?
Une heure, puis deux, puis trois lentement s’écoulèrent.
La soirée s’avançait sans aucun résultat.
Le fermier fort inquiet se rendit au cagna.
La fiente était partout, couvrant le sol, la table,
Les chaises, le buffet et tous les tubercules.
Porcinet était là, regardant les scybales
Puis les pommes de terre ; Il faisait des calculs
Alignait les formules, et se grattait les prunes :
Comment s’y reconnaitre et trouver les légumes ?
« Tu ne sais donc rien faire, hormis de chienliter !
Comment nous ressortir de ton fichu merdier ?»
« Sachons des écolos apprendre les leçons :
Les roses les plus belles poussant sur des étrons,
Puisque nous disposons d’un amas bigarré
De crottes et de légumes, conservons cet alliage
Offert par la nature, pour en faire un potage.»
« Tu veux nous faire bouffer les fruits de ton fessier !»
« Je vais te faire goûter aux fumets sulfurés
D’une démocratie aux odeurs de mouflette,
Qui fabrique la ruine et fait gonfler la dette».

Ceux qui remuent la merde, vous la feront bouffer
Gégé le roukmout



fable précédente

        


fable suivante