FABLIAUX DU PAYS FRANCIEN
Accueil
Liste des fables
Liste des thêmes
Liste des dictons
Index des moralistes cités
Messagerie et Livre d'or


PORCINET ET LES SANS-DENTS

des Sans-Dents (I)


alés dans leurs fauteuils, les caïmans du zoo
Atteints de socialite, mais toujours démerdards
Sirotaient du champagne et bouffaient du caviar
Tout en discutaillant du choix du maestro
Qui les rendrait plus riches en menant les Français
Tout au fond de l’abîme où règne le chaos.

Sur quel signe l’élire ? La taille du cerveau ?
Le risque était trop grand, que le constat soit fait
Qu’ils étaient très nombreux à en être privés.
L’élégance du cœur ? Comment faire avaler
Un aussi gros bobard. Le port des biscotos ?
Cela ferait trop frustre. Le feu du coup de rein ?
La longueur de la lance ? Le volume des seins ?
Chacun de ces critères rencontrait un veto.
Soudain l’idée jaillit : la dimension des crocs

L’envergure des canines, la forme des chicots
L’épaisseur des molaires, la taille des ratiches,
Pour gruger les breneux, ceux qui n’ont pas d’artiche,
Ceux qui sont démunis, ceux qui n’ont pas de dents
Pour pouvoir se défendre: le peuple des « sans-dents ».

Et tout devint limpide en Belle Socialie
Dans ce monde idéal où tout serait permis :
D’un côté on aurait, le flouze et les dentiers,
L’oseille et la mâchoire, mandibule et grisbi,
Le flouze et la denture, pognon et râtelier.
En face on trouverait, ceux dont pour éviter
Qu’ils se rongent les ongles, qu’ils se rongent les sangs
Qu’ils se rongent la vie, on ôterait les dents.

Il vaut mieux se laver les dents dans un verre à pied
que les pieds dans un verre à dents
Pierre Dac



fable précédente

        


fable suivante