NOUVELLES FABLES DU PAYS FRANCIEN
Accueil
Liste des fables
Liste des thêmes
Liste des dictons
Index des moralistes cités
Messagerie et Livre d'or

LES CRIQUETS
des méfaits de l'immigration

l y a fort longtemps, Criquet avait surgi
En pays de cocagne, où tout était exquis.
Après maintes années passées à tout croquer,
Sans ne jamais songer à semer ou planter
Messire le Criquet avait tout dévasté.
Le sable était venu et avait tout rongé,
Ne laissant que des ruines, et semant la navrance.
La famine régnait, là où riche provende
Arrondissait les ventres et comblait les bedaines.
Criquet vers d’autres cieux décida d’émigrer,
Là où il trouverait des jobards aux mains pleines,
Qu’il pourrait dépouiller en étant glorifié.
S’il allait chez les Ming, dans un camp d’insertion
Il lui faudrait apprendre les vertus du travail.
S’il allait chez les Kim, au fond d’une prison
Il serait oublié. Avec la pendaison
Mèdes l’accueilleraient. Avec de la grenaille
Il serait fusillé au pays des salsas.
Quelque lointain goulag le garderait au froid
S’il venait à se perdre près du cercle polaire.
A coup de brodequins, il se ferait jeter
Par les bolivariens. L’emploi de son sphincter
Turcs lui apprendraient. Le ciel semblait fermé,
Pour Sire du Criquet, futur était amer.
Sauterelle vivant en beau pays francien,
Lui redonna l’espoir. « Viens donc me rejoindre.
Tu seras accueilli au nom du droit de geindre,
Pardon, des droits de l’homme, par de sombres crétins
Pleinement masochistes. Un logement gratuit
Te seras proposé. Soins médicaux gratuits
Te seront assurés. Transports seront gratuits,
Nourriture gratuite. Point ne sera puni,
Lorsque tu voleras. Quand tu caillasseras,
Pilleras, détruiras, récompensé seras.
Tes enfants seront faits ministres ou députés,
Aux places des mâles blancs, on les installera.
Et lorsque les franciens voudront se rebeller,
Et ne plus accepter de se faire humilier,
Ils seront condamnés et feront repentance. »
Les criquets s’abattirent sur notre Douce France.
Qui désormais rima avec déliquescence.
Avec décadence, et dégénerescence.
Là où coulait le miel, ruisela le vinaigre
Là où fleurait les roses, orties se répandirent

Si tu montres les dents, tu seras respecté
Si tu montres tes fesses, tu seras encloué.
Dédé la boulange



fable précédente

        


fable suivante