NOUVELLES FABLES DU PAYS FRANCIEN
Accueil
Liste des fables
Liste des thêmes
Liste des dictons
Index des moralistes cités
Messagerie et Livre d'or


LA CHEVRE DE MONSIEUR SEGUIN

de l'absurdité des reglementations écologistes


out au fond d'un vallon, une ferme modèle
Cherchait à établir les conditions parfaites
Où sans nulle contrainte, une blanche biquette,
Pourrait s'épanouir et vivre dans un rêve.
Au nom de la prudence et de la précaution
Des experts prescrivirent mille dispositions
Pour exclure les risques et chasser les dangers.
Tout fut fixé, réglé, codifié, encodé,
Réglementé, standardisé, normalisé.
On avait tout prévu : les trèfles avaient trois feuilles
Car à partir de quatre, on pouvait s'étrangler ;
On fixa à trois pouces, la hauteur du cerfeuil;
La couleur des clôtures était réglementée ;
La longueur de l'enclos était réglementée ;
Les heures de la traite était réglementées ;
Les heures de sommeil étaient réglementées ;
Les tendresses du bouc étaient réglementées.
La chèvre mangeait bio, pour faire du lait bio,
Son fromage était bio. Ses déchets étaient bio.
Son poil fut inspecté, et ses cornes limées
Pour qu'elle ne risque pas de blesser son chevreau.
La qualité de l'air qu'elle pouvait respirer
Se trouva surveillée. Son eau fut contrôlée …
De règlements en instructions, de prescriptions,
En proscriptions, devenant des interdictions,
Ce paradis sous ses aspects sécuritaires,
Finit par révéler qu'il n'était que l'enfer.
La chèvre décida pour vivre en liberté,
De s'échapper et de s'enfuir en la forêt.
Le loup l'y attendait. Notre pauvre assistée,
Qui ne savait rien faire, hormis de quémander,
Se trouva fort pataude, quand au coin d'un bosquet,
Le loup la débusqua. " Tes formes rebondies
Me mettent en appétit " minauda Ysengrin.
" Mais je connais mes droits. Or, il est interdit
D'égorger les ovins, les bovins et caprins,
Sans qu'un budgétivore n'ait donné son accord "
" C'est à grands coups de corne, et non de logorrhées
Qu'il te faut défendre " moqua le carnivore.
"Laisse moi m'entraîner avant de t'affronter. "
"Mais tu as eu le temps au fond de ton bicoque
Qui coûte des millions et produit des cloportes !"
"Ils ne m'ont rien appris, sinon que de bêler. "
Et loup affamé n'en fit qu'une bouchée.

La pluie n’enlève pas la force des piments
Proverbe Cajun



fable précédente

        


fable suivante